mots_cles_ico.png

 

Les recherches s’articulent autour des thématiques suivantes :
  • Compétences et rationalités individuelles pour entreprendre et innover

L'individu est étudié au travers de ses décisions et actions lors du processus entrepreneurial. Le processus est appréhendé à partir de ses formes (intrapreneuriat, transfert d’entreprise, création et croissance de l’entreprise), des profils d’entrepreneurs (femmes, membres de la famille, étudiants entrepreneurs, seul ou en équipe) ou des déterminants susceptibles de l’influencer (dispositifs de formation et d’éducation, acteurs de l’accompagnement entrepreneurial, instances de gouvernance).
Les logiques individuelles sont également regardées à l’intérieur du parcours professionnel de l’individu : évolution de carrière, compétences interculturelles et compétences créatives et de design. Sont en particulier étudiées les interactions complexes entre le contexte organisationnel structurant et des individus qui développent des représentations et des capacités d'action et de transformation.
  • Formes organisationnelles et pratiques innovantes

L’innovation est un processus complexe qui s’appuie sur de nouvelles pratiques, outils, formes d’organisation et  gouvernances . Elle s’accompagne d’une redéfinition de la place et le rôle des partie-prenantes. Elle s’inscrit dans un environnement qui se transforme, digitalisation, mondialisation, évolution de la demande sociale. Nos recherches analysent alors comment  ces différents facteurs, souvent en interaction, participent aux développements des idées et à leurs inscriptions dans des objets et services. Elles cherchent aussi à comprendre en quoi ces processus d’innovation transforment l’organisation et le contenu du travail, les instruments de gestion et de régulation, les pratiques de management, les relations entre partie-prenants (client/usagers,  fournisseurs, acteurs internes des organisations)
Cela concerne les thématiques suivantes : processus d’innovation et de créativité en entreprise, dans les organisations de santé ; pratiques managériales innovantes et de leur diffusion ; formes organisationnelles alternatives : communautés,  entreprise libérée, transformation digitale ;
modes de gouvernance des organisations innovantes ; management globalisé de l’innovation (global talent management, chaine globale de l’innovation).
  • Dynamiques collaboratives inter-organisationnelles

La coopération entre différentes entités (entreprises, organisations publiques, associations) est devenue un mode courant d’innovation mais reste un processus peu aisé à gouverner et aux processus et résultats incertains. Les recherches de ce thème étudient les variétés des modes et les dynamiques collaboratives  inter-organisationnelles à l’œuvre (que cela conduise à la constitution de réseaux formels ou non) et leurs effets sur les acteurs  et les organisations participantes en retour.  Il peut s’agir d’étudier des politiques publiques innovantes par leur caractère multi-acteurs, notamment dans le secteur de la santé. Une attention spécifique est portée à la place des organes tiers, tels que les tiers-lieux (Fablabs, Infolabs, espaces de coworking) ou encore les accélérateurs et incubateurs, sur l’innovation d’un territoire. Ces dynamiques sont aussi explorées dans des relations dyadiques, notamment à travers la relation client – fournisseur.